Djoliba – La Vengeance aux masques d’ivoire

Royaume du Mali, 1327.

Tiamballé, fils de pêcheurs, est boiteux de naissance. Lors d’un rite de guérison, il fait la connaissance de Chenouda, érudit égyptien au savoir sans limite, et de sa fille Sirine, qui souffre d’un mal impénétrable. Quand un homme est découvert mort sur les berges du fleuve Djoliba, le visage recouvert d’un mystérieux masque d’ivoire, la vie de Tiamballé bascule. Chenouda, qui se voit confier l’affaire, lui propose de devenir son assistant et de les accompagner, Sirine et lui, sur les traces de l’assassin. Les voilà embarqués dans une terrible enquête jalonnée de cadavres, qui portent tous le fameux masque, signature du tueur. Pour élucider ces crimes, le trio devra composer avec les forces surnaturelles et contrer les effets d’une magie toute puissante. Mais ce sera aussi l’occasion pour Tiamballé de découvrir beaucoup de choses sur lui-même, et de se rapprocher de la fascinante Sirine, pour qui il voit ses sentiments grandir…

● Chez mon libraire*
Tous dorment encore, sauf la guérisseuse, partie en quête de plantes ou d’esprits à apaiser. Avant sa cueillette, elle a exigé que j’apporte une nouvelle offrande aux génies. Je frissonne en repensant à la créature jaillie de la termitière hier soir. J’ai même fait un grand détour pour éviter le bois de balanzans enveloppé par une brume rampante.
Je frotte mon corps meurtri avec de la glaise prise sur les berges. Quand retentit le chant du coq, je me rince et noue mon pagne sur mes reins pour regagner la maison.
Fidèle à sa promesse, la guérisseuse m’attend avec Sirine devant le portail de la cour. Bien campée sur ses jambes, bras croisés, elle m’adresse l’un de ses sourires en forme de grimace. Mon premier jour d’initiation s’annonce inoubliable.