Moi, Ambrose, roi du Scrabble

Ambrose, presque treize ans, vit seul avec sa mère à Vancouver. Il n’a pas d’amis, peu de distractions et passe pour un loser absolu. De plus, il est allergique aux cacahuètes, et frôle la mort le jour où des camarades de classe en placent dans son sandwich. Irène, ultra protectrice, décide de le déscolariser.

Cloîtré chez lui, Ambrose s’ennuie terriblement, jusqu’au jour où il fait la connaissance du fils de ses voisins, Cosmo. Par hasard, ils se découvrent une passion commune, le Scrabble. Si l’arrivée de Cosmo n’est pas bien vue par Irène, Ambrose n’en démord pas : son intriguant voisin deviendra, qu’il le veuille ou non, la figure paternelle que l’adolescent aurait tant voulu avoir.

 

Un roman unique et singulier, qui fait passer du rire aux larmes.

 

« J’ai repris une bouchée de mon sandwich en me disant que, tout compte fait, ma conversation avec Nif-Nif, Naf-Naf et Nouf-Nouf s’était plutôt bien passée (...) lorsque j’ai soudain ressenti des démangeaisons partout, suivies d’un resserrement distinct de ma gorge. Je connaissais cette sensation. Cela faisait huit bonnes années déjà, mais je m’en souvenais bien. J’ai retiré la tranche de pain supérieure de mon sandwich, et comme de juste, je suis tombé dessus. Une cacahuète. Ou, pour être précis : une demi cacahuète. L’autre moitié se trouvait dans mon tube digestif, et moi, j’entrais en choc anaphylactique. (...) J’ai cherché mon auto-injecteur d’adrénaline avant de me rappeler que je ne l’avais pas sur moi. Il était dans un sac banane, dans mon casier, où je le cachais pratiquement tous les matins... »