Dear George Clooney, tu veux pas épouser ma mère ?

Violette Gustafson est une adolescente aux parents divorcés.

Elle habite à Vancouver avec sa petite sœur Rosie et leur mère, dans une maison qui tombe en ruine. Leur père s’est remarié avec une starlette de la télévision et sa paire de faux seins, avec qui il a eu d’adorables jumelles.

Un soir, la mère de Violette a un nouveau rendez-vous. Il y a déjà eu pas mal de « losers » : Larry le Monosourcil, déjà marié, Alphonse le radin, ou Jonathan, trop beau pour être vrai. Violette n’en peut plus et décide d’écrire à George Clooney, pour lui demander d’épouser sa mère !

Un roman contemporain, à l’humour dévastateur et au ton juste et tendre, sur les familles recomposées et les atermoiements de l’adolescence.

« Voici ce qui s’est passé : maman est arrivée à la maison peu après dix-huit heures avec un DVD et un sac de nourriture thaïe de chez Saswadee, comme tous les vendredis soir. Rosie a étalé une couverture devant la télévision, et j’ai disposé le repas dessus tandis que maman prenait dans le frigo une bière fraîche pour elle et du lait pour ma soeur et moi. Ensuite, elle a mis le film dans le lecteur, nous nous sommes toutes installées sur la couverture et nous avons commencé à manger.
C’était notre habitude immuable, toutes les semaines, et j’adorais ça. Car voyez-vous, le vendredi soir est la Soirée officielle des Femmes Gustafson. C’est LE soir de la semaine où maman est toujours libre pour rester avec Rosie et moi. Pas de rencards, pas d’invités, pas même Phoebe, Karen ou Amanda. Rien que nous trois. »