Chroniques de Renaud

 

Quand Renaud a fait sa première apparition après des années de silence, il s’est rendu place de la République le jour anniversaire des attentats à Charlie Hebdo. Prenant la parole de sa voix tremblante et si reconnaissable, il a rendu hommage aux victimes des attentats de Paris, Bruxelles et partout dans le monde, et a lancé : « Même pas peur ! ».

À l’occasion de son nouvel album “Toujours debout” et de son retour, voici, rassemblées dans un joli livre aux couleurs de Renaud, ses Chroniques parues dans Charlie Hebdo et celles inédites, qu’on a oubliées, jamais republiées.

On y retrouve le style singulier et l’humour anar du chanteur énervant, la tendresse de l’amoureux et du père, et des sujets qui restent au cœur des débats
politiques et sociaux de la France d’aujourd’hui — comment sauver la planète, la folie de la guerre, le péril FN, la laïcité… et les nouilles !

" L’autre jour, avec un pote, on a ressorti le télescope pour mater les étoiles filantes. J’ai dit à mon pote « bon courage ! Déjà les pas-filantes, c’est l’enfer à choper, de toute façon, si t’arrive à régler cette machine de merde, je te la donne ! ».
À minuit, on s’est installés peinard dans le jardin, face au nord, comme ils disaient dans Libé, et on a attendu. Putain ! La nuit des étoiles filantes !
J’allais pas rater ça ! Moi qui ai attendu vingt ans pour assouvir mon envie de m’intéresser à l’astronomie…
À une heure, quand les moustiques ont commencé à attaquer, on n’avait toujours rien vu, à deux heures ma fille et ses copines ont craqué, sont rentrées à la maison pour papoter je préfère pas savoir de quoi, mais ça gloussait sérieux, à trois heures on s’est couchés sur le capot de la bagnole avec des couvrantes parce que ça commençait à cailler, et à quatre heures moins vingt j’ai vu deux ou trois étoiles filantes normales, c’est-à-dire environ dix fois moins qu’une nuit d’août ordinaire depuis des millions d’années. "