Astor, le riff de la rue

Dans les taudis de Brummigham, en 1847, les gangs de parias inventent un nouveau genre de musique, une musique emplie de rythmes détonants et de guitares folles.

Astor Vance, elle, a grandi bercée par les notes mélodieuses de la harpe et du piano.

Elle atterrit à Swale House en pensant se fiancer au jeune Lorrain, dont la famille possède la plus grande fortune de Grande-Bretagne. Mais elle découvre avec horreur qu’aucun mariage n’est prévu, et qu’elle a été engagée comme gouvernante. Avec Verron, un domestique, elle décide de fuir et de survivre en jouant de la musique des gangs…

Astor pardonnera-t-elle aux habitants de la Zone, les plus pauvres des pauvres, responsables de la mort de son père ?

Un roman rock et steampunk par le talentueux Richard Harland.

  • Traduit de l'anglais (Australie) par Valérie Le Plouhinec
  • Illustration de couverture de Séverin Millet
  • / /
  • À partir de 11 ans
  • broché ● 20 x 14,5 cm ● 400 pages
  • EAN : 9782330022921 ● 15,90 € ● 2013
« – Widdy a délibérément tranché les cordes de ma harpe.
– Une harpe, dites-vous ? (...) Vous désirez que je vous en rachète une ?
– Je désire que vous punissiez les coupables.
– Cependant, je n’ai pas l’intention de le faire. (Il abattit son poing sur son bureau.) Une gouvernante n’a que faire d’une harpe !
– Ils doivent apprendre à respecter le bien d’autrui ! protesta Astor.
– Ah oui, vraiment ? Voyez-vous, Miss… Vance, c’est bien cela ? Ces enfants sont des Swale. Comprenez-vous ce que cela signifie ? Ils hériteront de la plus grande fortune de Grande-Bretagne. Quatre fois celle de la famille royale. Des Swale, voilà ce qu’ils sont. »